Le Brésil, Blaise Cendrars

9 07 2011

Des hommes sont venus

« C’est le paradis terrestre ! »

Voici comment commence ce livre, qui nous relate l’histoire, surtout la découverte de ce pays. Aux abords de la côte, « Le simple fait d’exister est un véritable bonheur. C’est une révélation. … La mer est indigo, le ciel bleu, bleu perroquet. »

La nuit, « c’est l’heure de la fièvre. On frissonne. On rêve. En tête à tête tête avec la lune. On ne peut pas dormir. »

« Des hommes sont venus de la mer, des Blancs, pour découvrir par hasard un continent dont personne n’avait la moindre notion en Europe … Des hommes sont venus pour se muer en conquistadores … les indiens n’y sont plus, les Indiens qui allaient nus. L’homme brésilien d’aujourd’hui en qui tous les sangs se marient. »

Le Portugais Pedro Alvares Cabral, s’était embarqué à Lisbonne pour se rendre dans les Grandes Indes. Des vents contraires le portèrent vers l’Ouest et le Brésil fut découvert. C’était en l’an 1500, le 22 avril. C’est le pilote Gonçalo Coelho qui le 1er janvier 1502 pénétrant dans la baie de Guanabara et se croyant dans l’estuaire d’un fleuve a baptisé le plus beau site du monde Rio de Janeiro, le fleuve de janvier. Dans janvier il y a Janus, le dieu à double face et Rio est la capitale du Carnaval. Caramuru, c’est l’ancêtre, un Blanc dont on ne sait ni le nom chétien, ni l’origine.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mimicoquine une divine |
Nos envies, Nos projets, No... |
Journal d'Emma |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | imhere
| piluchon
| A Secret Garden